Analyse de la (é)toile d’araignée de Death Stranding

« Voici la seule nouvelle information que je peux offrir aujourd’hui. » Hideo Kojima, le 7 juin 2017

S’il n’y aura pas de nouveau trailer de Death Stranding à l’E3 2017, l’illustration sobre publiée aujourd’hui par Hideo Kojima suffit pourtant à relancer de nouvelles théories, voire même à conforter les anciennes.

Sur cette nouvelle image de Death Stranding, seule une toile d’araignée est dessinée sur un fond noir. Elle épouse la forme d’une étoile maintenue par cinq fils. Ces filaments rappellent inévitablement les brins souvent évoqués par Hideo Kojima lorsqu’il explique le sens du titre de Death Stranding et le processus de sociabilité où les brins, mis ensemble, forment une corde plus épaisse. « Avec mon jeu, je veux lier les joueurs ensemble avec des espèces de cordes » insistait Hideo Kojima il y a près d’un an, en soulignant que la corde est l’un des premiers outils que l’humanité ait inventés. « J’espère faire des jeux vidéo dans lesquels le joueur prenne des initiatives pour faire progresser l’histoire, grâce à sa volonté, son courage et sa sagesse » continuait-il en février dernier. « J’aimerais que les joueurs unissent leurs forces en créant des ponts, en faisant des connexions dans l’histoire. C’est le genre de jeu que je souhaite réaliser. Cette idée m’obsède beaucoup, actuellement. »

« Voici la seule nouvelle information que je peux offrir aujourd’hui. » Hideo Kojima, le 7 juin 2017

Le mot « Bridges » est également mis en évidence. À première vue, il fait référence au badge que le personnage incarné par Guillermo del Toro portait sur son costume dans le second trailer de Death Stranding. Sans peine, on pouvait y lire « Bridges – United Cities of America ». Une toile d’araignée y était également dessinée, comme celle de l’illustration qui nous intéresse aujourd’hui. L’étoile que forme la nouvelle toile d’araignée ferait-elle référence aux Villes Unies d’Amérique évoquées par le badge en question ? Le mot « Bridges » pourrait aussi renvoyer à l’idée de Hideo Kojima selon laquelle il veut créer « des ponts » entre les joueurs.

Les brins constituant l’(é)toile d’araignée jouent également avec nos yeux en formant ensemble une sorte de couloir qui mène vers son cœur. Et quand on parle d’étoile, on pense forcément à la conquête spatiale (si chère à Hideo Kojima), à la galaxie, et pourquoi pas même à Ludens. Quant aux brins, ils pourraient aussi faire référence au gigantesque réseau de filaments qui relient les galaxies entre elles. Si c’est le cas, le mot « Bridges » pourrait lui aussi évoquer un pont entre deux endroits de notre univers reliés par un trou de ver. Rappelons que cette théorie a prédit l’existence des trous noirs. Ce qui tombe plutôt bien puisque le personnage de Norman Reedus porte à son cou la formule de l’astrophysicien Karl Schwarzschild.

Si toutes ces théories semblent probables, le talentueux Jeff Bridges pourrait très bien me rendre ridicule en un clin d’œil, en apparaissant tout simplement dans Death Stranding aux côtés de Norman Reedus et Mads Mikkelsen. Ah ! Sacré Hideo Kojima !

A propos sheen 188 Articles
Passionné par la série Metal Gear Solid de Hideo Kojima, j'ai fondé le site de MetalGearSolid.be en 2002. Aujourd'hui, l'aventure continue avec KojiPro.be, le dernier né de la petite famille Aimgehess !

4 commentaires sur Analyse de la (é)toile d’araignée de Death Stranding

    • Bien vu ! 🙂

      Je n’en parle pas dans l’article car je pense que ça n’a pas de lien, mais l’illustration de l’étoile m’a directement fait penser au dernier album de David Bowie. ^^

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*