Le quatrième épisode du HideoTube disponible : E3 2016 et Death Stranding

Kenji Yano et Hideo Kojima | HideoTube #4, le 1er juillet 2016

Après deux mois d’absence, Hideo Kojima et Kenji Yano reviennent pour le quatrième numéro du HideoTube. Au programme, l’E3 2016 et la présentation de Death Stranding, le nouveau jeu de Kojima Productions.

Pour ce quatrième HideoTube, Hideo Kojima et Kenji Yano enregistrent, cette fois, dans les bureaux de Sony Interactive Entertainment. Après avoir évoqué, non sans humour, le nombre d’abonnés de la chaîne YouTube de Kojima Productions et quelques menus culinaires servis chez Sony, nos deux Japonais dévoilent enfin le programme de cette nouvelle émission qui n’est autre que le résultat d’un sondage lancé quelques jours plus tôt sur Twitter. Les spectateurs ont tranché. Ce quatrième HideoTube parlera donc de l’E3 2016 et de Death Stranding, le nouveau jeu de Kojima Productions.

Comme le résume Hideo Kojima, l’E3 (pour Electronic Entertainment Expo) est l’un des trois plus grands salons de jeux vidéo dans le monde, avec le Tokyo Game Show au Japon et la Gamescom en Allemagne. L’E3 se tient une fois par an, à Los Angeles, avec 70.000 visiteurs environ. Cela faisait deux ans que Hideo Kojima n’y avait plus mis les pieds. Cette année, pour l’occasion, Kojima Productions y a donc présenté son nouveau jeu, baptisé « Death Stranding » lors de la conférence de Sony. Après cette courte description, Hideo Kojima et Kenji Yano se lancent dans une petite analyse du trailer du jeu.

Analyse de Death Stranding par Hideo Kojima

« Voir le monde dans un grain de sable.
Et un paradis dans une fleur sauvage.
Tenir l’infini dans le creux de votre main.
Et l’éternité dans une heure. »

William Blake
Auguries of Innocence

La bande annonce de Death Stranding débute avec un poème de William Blake. Hideo Kojima explique ce choix parce qu’il souhaite que les mots « grain de sable », « paradis », « creux de la main » et « éternité » restent dans l’esprit du spectateur pendant qu’il visionne la bande annonce du jeu. Une plage de sable noir apparaît ensuite à l’écran, explique Hideo Kojima. À première vue, elle est parsemée de morceaux d’os humains. Mais, peu à peu, le spectateur se rend compte qu’il s’agit en réalité de crabes morts. Cette confusion avec des restes humains est intentionnelle, souligne Hideo Kojima qui pointe également l’existence de cordons noirs qui connectent tous ces crustacés. Parmi ces crabes, l’un a été placé de sorte qu’il ressemble à un visage humain. Un peu plus loin, la forme d’un autre crabe rappelle celle d’une main, continue Hideo Kojima. Une transition parfaite avec la première empreinte qui apparaît mystérieusement dans le sable.

Death Stranding - E3 2016
Death Stranding – E3 2016

Très vite un homme est visible à l’image, en position fœtale. À cet instant, on ne sait pas s’il est mort ou vivant, relate Hideo Kojima. Le gros plan sur ses mains dévoile une paire de menottes. On découvre ensuite qu’un bébé est relié à ce personnage avec une sorte de cordon ombilical. L’homme a de nombreuses empreintes de mains sur tout le corps. Le spectateur découvre alors qu’il s’agit de Norman Reedus. Il berce le bébé. Dans cette scène, Hideo Kojima voulait montrer l’acteur nu, en train de pleurer. Une situation peu habituelle à l’écran pour Norman Reedus, mais davantage plus expressif. Quand le bébé disparaît de ses bras, Norman Reedus a les mains noires. Des traces de mains du bébé s’éloignent peu à peu de lui. Norman les suit des yeux et découvre que des poissons jonchent le sol. Il se lève, l’occasion pour le spectateur de découvrir qu’il n’a pas de nombril, continue d’expliquer Hideo Kojima en précisant qu’ils ont pris beaucoup de soin à détailler le personnage de Norman Reedus, à l’image des poils de nez et ceux de son ventre.

Enfin, Norman Reedus adopte une attitude plus habituelle pour le spectateur, plus cool. La caméra s’éloigne de lui et le spectateur découvre un décor cauchemardesque où baleines, dauphins et poissons morts se côtoient, tous échoués sur la triste plage. Alors que les vagues vont et viennent, les mots « I’ll keep coming » apparaissent à l’écran. Le design des titres a été réalisé par Kyle Cooper, tient à préciser Hideo Kojima qui accorde une importance sur les cordes qui se dessinent en dessous des lettres. C’est alors que le spectateur découvre enfin le titre du jeu. Il existe plusieurs sens qui se cachent derrière le titre « Death Stranding », souligne Hideo Kojima qui précise qu’en passant le trailer au peigne fin, on peut y découvrir d’autres choses qu’il n’a pas mentionnées dans sa courte analyse.

Fanart de Norman Reedus dans Death Stranding
Fanart de Norman Reedus dans Death Stranding
Making of de Death Stranding

Hideo Kojima revient ensuite sur les nombreux voyages qu’il a entrepris au début de l’année pour visiter plusieurs studios. C’est en février 2016 que Norman Reedus a rejoint le projet. Fin mars, la Performance Capture a été réalisée dans les studios de Sony. C’était avant tout un test technique mais cela a fini par être le teaser présenté à l’E3, précise Hideo Kojima. C’est la première fois que le créateur japonais faisait de la Performance Capture. Il s’agit d’une technique largement utilisée au cinéma depuis le film Avatar de James Cameron. Grâce à ce processus, les mouvements gestuels, les expressions du visage et la voix de l’acteur sont enregistrés en même temps. Kojima Productions a également eu recours au 3D Scan qui permet de photographier précisément le visage et le corps d’un acteur avec de nombreux appareils photographiques disséminés à 360 degrés de sa cible. Par exemple, certains tatouages de Norman Reedus ont même été capturés pour les besoins du trailer, se souvient Hideo Kojima. Les crabes, eux, ont d’abord été réalisés à la main avec de la documentation. Mais le résultat était trop artificiel. C’est pourquoi ils ont aussi été réalisés avec l’aide du 3D Scan.

Une fois qu’une scène a été enregistrée avec la technique de la Performance Capture, il est possible de placer la « Caméra Virtuelle » où le réalisateur le souhaite. C’est l’un des avantages de cette technique de réalisation. Et le résultat du jeu d’acteur est proche de celui d’un film. Par exemple, Alfonso Cuarón a eu recours à cette technique pour le film Gravity que Hideo Kojima affectionne particulièrement, notamment pour ses longs plans-séquence. C’est ainsi que la bande annonce de Death Stranding a été réalisée en deux mois, environ.

I’ll keep coming

Une nouvelle fois, Hideo Kojima souligne qu’il est important pour lui qu’il orchestre chaque étape du processus de conception. De la bande annonce jusqu’au design du titre, en passant par la musique, le Japonais souhaite travailler lui-même sur chaque détail pour garder un haut niveau de qualité, plutôt que de confier différentes tâches à des équipes extérieures ou marketing. En parlant de musique, Hideo Kojima explique (de nouveau) comment il a entendu pour la première fois la musique « I’ll keep coming » du groupe Low Roar utilisée dans le trailer.

Alors qu’il voyageait en Islande, il y a quelques années, Hideo Kojima rencontra un membre d’un groupe local appelé « Kimono », le « Joy Division » islandais. Décidé à acheter le CD du groupe, Hideo Kojima s’est rendu dans une boutique de la région. Dans le magasin, les notes de Low Roar arrivèrent jusqu’aux oreilles du Japonais qui n’hésita pas une minute à se procurer l’album du groupe. Hideo Kojima l’écouta beaucoup par la suite. Il apprécie de nombreux titres mais « I’ll keep coming » reste l’une de ses chansons préférées, si bien qu’il s’était promis de faire quelque chose avec ce titre-là.

Évidemment, les membres du groupe islandais avaient donné leur autorisation pour que leur chanson puisse être utilisée pour un jeu vidéo de Sony, mais ils ne pouvaient pas en savoir d’avantage. C’est en voyant les mots « I’ll keep coming » sur l’affiche de Ludens dévoilée en juin 2016 qu’ils se sont dit que c’était peut-être pour ce projet. Ils ont donc regardé la conférence de Sony quelques jours plus tard. Ils sont devenus fous de joie en voyant que c’était pour Death Stranding, explique Hideo Kojima. Pendant l’E3, Low Roar et Kojima Productions on dîné ensemble pour fêter ça.

Ryan Karazija (Low Roar) et Hideo Kojima - Juin 2016
Ryan Karazija (Low Roar) et Hideo Kojima – Juin 2016
Un secret bien gardé

Hideo Kojima se souvient que, chaque année, il arrive que quelque chose soit dévoilé avant la présentation de l’E3, malgré toutes les précautions possibles. Mais cette année, ça n’a pas été le cas. Et pour cause. Seules cinq personnes de Sony connaissaient l’existence de Death Stranding. Hideo Kojima ne voulait pas de fuite. Il était particulièrement nerveux sur ce sujet. C’est pour cette raison qu’il n’a pas tweeté une seule photo ou un seul mot de son voyage vers Los Angeles. Il a gardé profil bas. Par exemple, l’hôtel choisi par Kojima Productions n’était pas situé au centre ville. Hideo Kojima a, malgré tout, rencontré des fans. Mais, à contre-cœur, il devait refuser de prendre des photos avec eux car il ne pouvait pas prendre le risque qu’elles soient diffusées sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi, il demandait au gens de ne pas tweeter à ce sujet. Les fans étaient tous très compréhensifs. Seul, l’hôte d’un événement  (lors de la projection de The Neon Demon de Nicolas Winding Refn) a trahi sa présence.

Une répétition était organisée le jour précédent la conférence de Sony. Hideo Kojima passait par une porte de derrière pour ne pas être vu. Et le jour J, le Japonais a attendu quatre heures dans les coulisses afin de ne pas être repéré par le public. Toutefois, avant la conférence, Hideo Kojima accepta l’invitation de Geoff Keighley pour apparaître dans son émission, mais sans être vraiment convaincu que ce soit une bonne idée. Hideo Kojima portait un t-shirt avec les lettres « DS » qui, à ce moment-là, ne signifiaient rien. Personne ne se doutait que Hideo Kojima allait présenter quelque chose sur la scène de Sony.

Hideo Kojima dans l'émission de Geoff Keighley - E3 2016
Hideo Kojima dans l’émission de Geoff Keighley – E3 2016

À ce sujet, il était prévu que Hideo Kojima devait venir du fond de la scène vers le public. Toutefois, la pente de la scène était assez glissante et Hideo Kojima priait pour ne pas glisser devant tout le monde. « Après tout, je suis le seul [du show] à marcher sur cette pente » se disait-il nerveusement, quelques secondes avant son entrée. Mais ses chaussures ne lui ont pas fait faux bond. Hideo Kojima se souvient qu’il faisait très sombre derrière le rideau, mais une marque au sol devait lui permettre de se repérer. Mais la marque en question avait disparu lors du jour J, au grand dam de Hideo Kojima ! Tout s’est finalement bien passé, explique le Japonais avec soulagement.

Hideo Kojima précise aussi qu’il a lui-même choisi la musique qui l’accompagnait lors de son entrée sur scène, à savoir « Brothers in Arms » du film Mad Max. Pour la répétition, ils ont utilisé le CD de la bande originale du film. Le timing avec la lumière a été réglé ainsi. Mais le jour J, c’est un orchestre qui a interprété le titre et le tempo était légèrement différent. C’est ainsi que la légende est née : « Hideo Kojima – The Man Faster Than Light ».

Hideo Kojima lors de la conférence de Sony à l'E3 2016
Hideo Kojima lors de la conférence de Sony à l’E3 2016

La fin de l’émission est dédiée aux fans. Certains d’entre eux ont filmé leurs réactions en découvrant le nouveau jeu de Kojima Productions. Le trailer a également donné naissance à des parodies vidéo ou en images. En retenant certaines lettres (avec les cordes) ou en les mélangeant ensemble, des fans ont constaté que les mots « Eat Standing » ou « DNA Testing » apparaissait étrangement. Mais Hideo Kojima tient à souligner qu’il ne s’agit que du fruit du hasard. Rien n’est caché de ce côté-là.

Le cinquième numéro du HideoTube sera consacré aux films de 2016. Hideo Kojima et Kenji Yano demandent aux spectateurs de leur envoyer [via #HideTubeMovies sur Twitter] leur dix films préférés de 2016. La date de diffusion n’a pas encore été annoncée.

A propos sheen 188 Articles
Passionné par la série Metal Gear Solid de Hideo Kojima, j'ai fondé le site de MetalGearSolid.be en 2002. Aujourd'hui, l'aventure continue avec KojiPro.be, le dernier né de la petite famille Aimgehess !

2 commentaires sur Le quatrième épisode du HideoTube disponible : E3 2016 et Death Stranding

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*