Le sixième épisode du HideoTube disponible : Mads Mikkelsen, l’invité de l’émission !

Six mois après le dernier HideoTube, Hideo Kojima et Kenji Yano proposent un nouveau numéro de l’émission avec un invité de marque qu’ils ont baptisé « Le Trésor National du Danemark ».

Vous l’aurez compris, Mads Mikkelsen était de passage dans le studio flambant neuf de Kojima Productions pour découvrir les avancées de Death Stranding, jeu dans lequel il incarne l’antagoniste principal. Pour l’occasion, Hideo Kojima et Kenji Yano ont invité l’acteur danois à partager ses premières impressions lors du sixième numéro du HideoTube, l’émission consacrée à l’actualité de Kojima Productions.

Ludens, Mads Mikkelsen et Hideo Kojima
Ludens, Mads Mikkelsen et Hideo Kojima

L’interview

Hideo Kojima : Les membres de notre équipe sont drôlement excités, on ne les reconnaît plus.
Ils ont une voix si aigüe.
Kenji Yano : Je ne savais pas qu’ils pouvaient prendre un tel ton.
Mads Mikkelsen : Ça, c’est l’effet Hannibal. (rires)

Hideo Kojima : Mads, je crois me rappeler que vous êtes venu il y a 3 ans, au mois de mai, au Japon. C’est, aujourd’hui, votre seconde fois. Comment trouvez-vous le Japon ?

Mads Mikkelsen : C’est très intéressant car je connaissais déjà un peu le Japon, de par sa nourriture et grâce à des connaissances japonaises. Toutefois, quand on arrive ici, c’est très différent. La culture est très différente de celle des danois, ce qui ne m’empêche pas de l’adorer. Je n’ai jamais si bien mangé ailleurs qu’ici ! Tout le monde est très poli. Les Japonais ont cette tradition de « s’incliner ». En arrivant, j’étais un peu soucieux parce que j’avais une douleur au dos. Il m’était très difficile de m’incliner. Durant tout le voyage, je hochais la tête à la place.

Hideo Kojima, Mads Mikkelsen et Kenji Yano - HideoTube #6
Hideo Kojima, Mads Mikkelsen et Kenji Yano – HideoTube #6

Hideo Kojima : Nicolas Winding Refn, lui, il dit toujours « Hai ! Hai ! »
Mads Mikkelsen : C’est tout ce qu’il sait dire ?
Hideo Kojima : Je crois, oui. (rires)
Mads Mikkelsen : ll ne sait pas dire : « arigato » [merci] ?
Hideo Kojima : Ça et peut-être « kanpai » [santé]. Et « Godzilla » aussi.
Mads Mikkelsen : Ah « Godzilla », bien sûr !

Hideo Kojima : Vous êtes dans notre studio et vous en avez fait le tour. Quelles sont vos impressions ?

Mads Mikkelsen : C’est incroyable ! Premièrement, je ne savais pas à quoi m’attendre parce que le jeu vidéo est un tout nouveau monde pour moi. Ensuite, vous m’aviez expliqué que cet endroit était petit. Mais il est gigantesque ! Je suis conscient que  la création d’un jeu comme Death Stranding est un processus très difficile, qui demande beaucoup de créativité. Mais c’est stupéfiant de voir que tout le monde est créatif, ici. Et puis, quand on rentre dans le studio et que l’on voit le personnage [Ludens] dans la salle blanche, on en prend plein les yeux !

Hideo Kojima : Pour l’instant, il n’y a que Ludens, la mascotte de Kojima Productions, dans ce couloir lumineux. Mais au fil du développement, j’aimerais y ajouter les personnages principaux du jeu. Norman Reedus et Mads Mikkelsen seront donc les prochains à rejoindre Ludens. Quand cela arrivera, il faudra que vous reveniez nous voir, Mads !

Mads Mikkelsen : Hai ! (dit-il en levant les pouces)

Mads Mikkelsen - HideoTube #6
Mads Mikkelsen – HideoTube #6

Kenji Yano : Vous avez un des rôles principaux dans Death Stranding qui est actuellement en production. Si je ne me trompe pas, Hideo Kojima vous a d’abord proposé le rôle, et ensuite vous vous êtes rencontrés l’été dernier. Quel était votre première impression sur Hideo Kojima ?

Mads Mikkelsen : Je l’ai connu par le biais de Nicolas Winding Refn qui m’en a parlé. Mon fils le connaissait également, tout comme ses jeux vidéo. Quand je lui ai dit que j’allais travailler pour Hideo Kojima, il m’a répondu « Wah ! Il faut que je vienne avec toi ! » Évidemment, Hideo Kojima est quelqu’un de brillant et de très gentil. C’est tout simplement un honneur de faire partie de ce projet. C’est une expérience inédite pour moi. C’est comme si je passais directement en « super league ». C’est fantastique !

Hideo Kojima : Merci !

Kenji Yano : Quel genre de choses Nicolas Winding Refn vous a-t-il raconté sur Hideo Kojima ?

Mads Mikkelsen : Leur façon de penser est similaire. Ils sont tous les deux très visuels dans leurs domaines respectifs. Ils sortent des sentiers battus. Je me suis rendu compte qu’ils avaient beaucoup en commun. Comme j’aime beaucoup Nicolas, je savais d’emblée que j’aimerai aussi Hideo. S’ils s’entendaient bien, alors il en serait de même pour moi.

Hideo Kojima (et Nicolas Winding Refn) - HideoTube #6
Hideo Kojima (et Nicolas Winding Refn) – HideoTube #6

Kenji Yano : J’aimerai maintenant demander à Hideo-san, comment avez-vous rencontré Mads-san ?

Hideo Kojima : Pour commencer, je l’ai rencontré ici [Hideo Kojima montre tous ses DVD et Blu-ray de Mads Mikkelsen]. Je suis un grand fan de cet acteur et j’ai toujours rêvé qu’il soit dans le jeu. Quand je rencontre quelqu’un, je n’aime pas qu’il y ait un intermédiaire entre nous. Je préfère rencontrer directement les gens pour leur expliquer mon projet. Et une fois qu’on se comprend, alors je formule une offre. Le premier rendez-vous avec Mads s’est passé sur Skype, par vidéo conférence. En effet, Mads était au Danemark et moi, ici, à Tokyo. Ensuite, nous nous sommes rencontrés au Comic-Con de San Diego. Malheureusement, nous n’avions pas beaucoup de temps pour nous voir, ce qui a été une source d’inquiétude pour moi.

Mads Mikkelsen et Hideo Kojima au Comic-Con de San Diego - Juillet 2016
Mads Mikkelsen et Hideo Kojima au Comic-Con de San Diego – Juillet 2016

Hideo Kojima : Puis, nous nous sommes vus en Angleterre, où nous avons réalisé les séances de scan 3D. Les jeux Olympiques battaient leur plein à Rio. Comme Mads aime le sport, nous sommes allés dans un bar pour regarder la France jouer contre le Danemark. C’était un match de handball.

Mads Mikkelsen : C’était la finale !

Hideo Kojima : Effectivement, la finale.

Mads Mikkelsen : C’était une très bonne équipe. Nous sommes entrés dans ce pub. Bien que le handball soit peu suivit en Angleterre, on a pu trouver une chaîne de télévision qui retransmettait le match. Les propriétaires ne l’avaient probablement jamais regardée jusqu’alors. Puis, on s’est mis à crier. Moi seul connaissais les règles, mais les autres criaient aussi ! C’était une très bonne journée, à la suite de laquelle j’ai su qu’on pouvait travailler ensemble. Et en plus on a gagné ! Merci donc pour ça !

Hideo Kojima : Après ça, on a pu parler d’autres choses avec Mads. Même si je m’entends très bien avec Nicolas, je suis plus proche de Mads. On a presque le même âge. Nous sommes presque de la même génération. Dès lors, quand on parle des sujets qu’on aime, ils sont quasi-identiques : Steve McQueen, Bronson, Bruce Lee… Quant au cinéma, nous partageons trois films préférés. Ça m’a beaucoup surpris. À partir de là, nous avons commencé à mieux nous comprendre.

Mads Mikkelsen et Hideo Kojima au bar, en Angleterre - Août 2016
Mads Mikkelsen et Hideo Kojima au bar, en Angleterre – Août 2016

Mads Mikkelsen : Oui. C’est intéressant parce que Nicolas est un peu plus jeune, et on partage certaines choses. Mais il a aussi des goûts très bizarres que je ne comprendrai jamais !

Hideo Kojima : Nous avons aussi tous les deux pratiqué de la gymnastique, à une époque.

Mads Mikkelsen : Oui, c’est vrai.

Kenji Yano : Vous partagiez donc trois films préférés, quels sont-ils ?

Mads Mikkelsen : En fait, c’est difficile à dire. Il nous faudrait un top 100. Je suis un grand fan de Kurosawa, de Sergio Leone, de Bruce Lee… Nous pouvons tous les deux dire que nous les aimons. Je t’ai aussi fait découvrir un film russe, Hideo, que tu as adoré. Je savais que ça te plairait. Il s’appelle « Come and see ». Vous le connaissez ?

Kenji Yano : Oui, je l’ai vu.

Mads Mikkelsen : C’est un chef d’œuvre, bien que peu de gens l’aient vu. C’est également un film que Nicolas m’a forcé à regarder. (rires)

Hideo Kojima, Mads Mikkelsen et Kenji Yano - HideoTube #6
Hideo Kojima, Mads Mikkelsen et Kenji Yano – HideoTube #6

Kenji Yano : L’année dernière, vous tourniez donc pour Death Stranding, en Angleterre. Quelle était votre impression ? Était-ce si différent des films sur lesquels vous avez travaillé ?

Mads Mikkelsen : Oui, c’est très différent. J’avais déjà effectué des séances de scans en 3D, pour « Doctor Strange » notamment. Mais pas à cette échelle-là. Dans le cas de Death Stranding, tout est réalisé par votre équipe. Nous servons de base et le reste est créé de toute pièce. Nous vous faisons confiance car nous n’avons aucune idée  du résultat. On ne peut que l’imaginer. Toutefois, c’est intéressant de travailler avec son imagination, sans plateau, ni rien d’autre. Mais il y a toujours un risque. Vous vous souvenez du film « Clash of the Titans » ? C’était la première fois que je travaillais avec des monstres et des scorpions géants en images de synthèse. Comme ils n’existent pas, vous devez faire semblant de vous battre et de les tuer. Puis, vous croisez les doigts pour que vous combattiez vraiment un gros monstre, et non pas un petit rongeur ! C’est ma seule crainte.

Kenji Yano : Kojima-san, de quelles choses parliez-vous avec Mads lors du tournage ?

Hideo Kojima : Nous parlions du thème de Death Stranding. Mads a trop la classe. Il faisait des choses différentes de celles que je lui demandais. Au départ, je pensais que j’allais devoir les rectifier, mais finalement, le résultat était excellent. On l’a donc a validé.

Mads Mikkelsen : Ça se passe toujours ainsi. On doit suivre les consignes du réalisateur. Mais il arrive que nous fassions autre chose. On travaille ensemble et on façonne quelque chose de complètement différent. Deux imaginations ne sont pas toujours l’idéal, mais parfois ça l’est. Toutefois, c’est toi le Boss, Hideo ! (rires)

Kenji Yano : Mads, nous vous verrons plusieurs fois durant le développement.

Hideo Kojima : Absolument, nous ne faisons que commencer.

Kenji Yano : Kojima-san, qu’attendez-vous de Mads ?

Hideo Kojima : En plus de Mads, je souhaite satisfaire ses fans dans le monde entier. Je veux montrer une nouvelle facette de Mads Mikkelsen, grâce à son jeu d’acteur fantastique et à ses capacités physiques. Il joue au ping-pong avec des athlètes olympiques ! Je veux donc me concentrer sur ses mouvements. Des mouvements surhumains.

Kenji Yano : Voilà un truc auquel nous devons nous attendre.
Hideo Kojima : Peut-être du ballet, pourquoi pas.
Kenji Yano : Là, les spectateurs seront totalement perdus.
Hideo Kojima : Oui bon, si quelqu’un se mettait à danser ce serait effectivement louche.
Kenji Yano : J’adorerai voir ça !

Hideo Kojima : Je veux capturer les meilleures choses de Mads pour Death Stranding. Cela inclut aussi la cuisine.

Kenji Yano : La cuisine ?
Hideo Kojima : Jeter trois œufs en l’air, ce genre de truc.
[Mads Mikkelsen fait mine de tirer sur les œufs en l’air].
Mads Mikkelsen : Très bien. Je suis prêt ! (rires)
Hideo Kojima : Évidemment, nous devons tenir compte d’une certaine alchimie entre Mads et Norman Reedus. C’est le genre de choses auxquels les joueurs doivent s’attendre.
Kenji Yano : Cuisiner ne vous dérange pas ?
Mads Mikkelsen : Pas du tout !
Hideo Kojima : M’enfin, il ne va pas vraiment faire ça, voyons !
Mads Mikkelsen : Ce ne sera pas la première fois que je cuisine et que je tue en même temps ! [dit-il en prenant le coffret Blu-ray de la série Hannibal fans laquelle il joue Lecter.]

Hideo Kojima, Mads Mikkelsen et Kenji Yano - HideoTube #6
Hideo Kojima, Mads Mikkelsen et Kenji Yano – HideoTube #6

Kenji Yano : Étant donné que vous travaillez pour la première fois dans un jeu vidéo, souhaitez-vous essayer quelque chose en particulier, Mads ?

Mads Mikkelsen : Non. Comme je le disais, c’est un univers très intéressant. Contrairement à un film, le jeu vidéo n’est pas forcément guidé par une histoire de A à Z. On peut travailler le background, mais ce n’est pas une obligation car dans un jeu on peut très bien être en dehors de l’espace et du temps. Tout se passe, alors, dans l’instant. Je pense que c’est une opportunité pour faire quelque chose d’inédit. On n’est plus forcément lié ou limité par un contexte psychologique, ou un background, on peut être d’avantage dans l’instant présent. Cela peut être très intéressant car c’est quelque chose qu’on n’a pas l’habitude de faire lorsqu’on crée des personnages (cinématographiques).

Hideo Kojima : Au lieu de faire les choses de A à Z, faisons-les de A à M, de A à Mads !
Nous allons garder ce tabouret comme LA place à Mads. On va mettre une étiquette dessus, ne vous asseyez donc pas là !

Kenji Yano : Personne n’a le droit de s’y assoir !
Mads Mikkelsen : Et surtout pas Nicolas !
Hideo Kojima : Il n’a pas encore venu ici.
Mads Mikkelsen : C’est MA chaise ! (rires)

Kenji Yano : Aujourd’hui, c’est une édition spéciale du HideoTube.
Hideo Kojima : C’est exact. Pour les fans de Mads partout dans le monde.
Mads Mikkelsen : Merci à vous !

La seconde partie de l’émission s’est intéressée à la filmographie de Mads Mikkelsen. Mais avant de faire le tour de sa collection de Blu-ray, Hideo Kojima a évoqué brièvement quelques anecdotes sur la venue de l’acteur danois chez Kojima Productions.

Hideo Kojima et Mads Mikkelsen - HideoTube #6
Hideo Kojima et Mads Mikkelsen – HideoTube #6

Quelques anecdotes

La veille de l’émission, Hideo Kojima et son équipe sont partis chercher Mads Mikkelsen à son hôtel pour aller dîner sur un bateau de plaisance [yakatabune]. Le Danois est quelqu’un de très ponctuel, assure Hideo Kojima. Il est toujours prêt quinze minutes à l’avance. C’était déjà le cas lors des séances de capture en Angleterre, l’année dernière, ou lors de nos réunions. Sur le bateau, Mads Mikkelsen portait le manteau traditionnel « happi ». Lors de leur repas, ils ont sillonné la baie de Tokyo. L’acteur semblait apprécier le voyage, lui qui est habitué aux canaux danois, continue Hideo Kojima.

Mads Mikkelsen en visite chez Kojima Productions, le 25 janvier 2017
Mads Mikkelsen à bord d’un yakatabune , le 25 janvier 2017

Après cette petite virée, ils sont allés chez Kojima Productions, pour montrer les avancées de Death Stranding à Mads Mikkelsen. L’acteur eu l’occasion d’y voir quelques tests du jeu, mais aussi de faire un tour dans le bureau de Yoji Shinkawa. Bien que son talent ne soit plus à démontrer, l’artiste japonais a pourtant bien eu du mal à dessiner Mads Mikkelsen. «  Son premier dessin n’était pas très ressemblant » explique Hideo Kojima en riant. « Il a dû recommencer. » Mais le second essai fut le bon et Mads ne cachait pas son enthousiasme.

Les films de Mads Mikkelsen

« Casino Royale » (2006) est le tout premier film de Mads Mikkelsen que Hideo Kojima a visionné, lui qui est un grand fan de James Bond, incarné par Daniel Craig pour la première fois. Ensuite, le film qui lui a fait forte impression est « Valhalla Rising » (2009) de Nicolas Winding Refn, dans lequel Mads Mikkelsen joue « One Eye ». Pour la petite histoire, quand il était aux études, Hideo Kojima avait écrit une histoire dont le personnage principal s’appelait « Mono Eye ». Quand il a raconté cette petite anecdote à son ami le réalisateur, ils se sont étreints. « Cette anecdote est un peu le ciment de notre amitié » dit Hideo Kojima en souriant.

Hideo Kojima est également un grand fan de la série « Hannibal » (2013 – en cours). Mais son film préféré dans lequel joue Mads Mikkelsen est danois : « Jagten » [La Chasse]. Lors de sa rencontre avec Mads Mikkelsen au Comic-Con de San Diego  en juillet 2016, le Japonais a d’ailleurs fait signer son DVD. « Aujourd’hui, je ne peux plus lui demander d’autographe, puisque nous travaillons ensemble, désormais » explique Hideo Kojima.

Mads Mikkelsen et Hideo Kojima au Comic-Con de San Diego - Juillet 2016
Mads Mikkelsen et Hideo Kojima au Comic-Con de San Diego – Juillet 2016

« Jagten » (2012) raconte l’histoire de Lucas, un éducateur incarné par Mads Mikkelsen, qui est accusé à tort d’abus sexuel par une fillette, dans une petite ville où tout se sait. Il est alors livré à la vindicte populaire. « Il n’y avait qu’un seul magasin de viande dans la ville. Et quand Lucas s’y rendait, on refusait de le servir ! J’étais devant ma télé en criant ‘Allez quoi, vous devez vendre de la viande à Mads ! Vous devez servir le Trésor National du Danemark !’ (rires). Mais ils le frappaient. ‘Utilise ta magie, Mads ! Appelle Benedict Cumberbatch !’» dit Hideo Kojima en faisant référence au film Doctor Strange. « S’ils ne te vendent pas de viande, mange les humains ! Plus sérieusement, ce film est fantastique » continue Hideo Kojima en soulignant que la fin est poignante. « Je ne peux pas imaginer pire fin, un peu comme The Mist (2007) et Come and See (1985). »

Hideo Kojima et Kenji Yano ont également discuté des autres films de Mads Mikkelsen tels que « Pusher » (1996), « The Door » (2009), « Royal Affair » (2012), « The Salavation » (2014), « Bleeder » (1999), « Bullet of Love » (2013), « Hannibal » (2015 – en cours), « Doctor Strange » (2016) et « Rogue One: A Star Wars Story » (2016). En outre, on apprend que Hideo Kojima a déjà vu trois fois Doctor Strange et dix-huit fois Mad Max: Fury Road (2015) !

Kojima et Kenji Yano - HideoTube #6
Kojima et Kenji Yano – HideoTube #6

Le studio de Kojima Productions

Hideo Kojima et Kenji Yano ont terminé ce sixième épisode par des nouvelles du studio de Kojima Productions. Aujourd’hui, les locaux sont terminés. Le HideoTube du jour se tient, d’ailleurs, dans la cuisine. Pour des raisons pratiques, elle est située au centre du studio, juste à côté de l’open-sace de l’équipe. Avant d’emménager dans les nouveaux locaux, les membres de Kojima Productions tenaient leurs réunions dans un petit café, ce qui devait inquiéter certains intervenants, se souvient Hideo Kojima en riant.

La cuisine et les bureaux de Kojima Productions
La cuisine et les bureaux de Kojima Productions

Quelques notes musicales inédites de Death Starnding

Notons que les dernières secondes du sixième HideoTube de Kojima Productions nous offrent quelques notes musicales inédites de Death Stranding, comme le souligne Ludvig Forssell, le compositeur du jeu. À écouter à partir de 38 minutes et 48 secondes, lorsque Mads Mikkelsen signe le mur de Kojima Productions en y joignant ce petit mot plein d’optimisme : « Ton verre est toujours à moitié plein, Hideo ! »

Galerie

A propos Sheen et Polo 7 Articles
Il arrive parfois que Polo et Sheen travaillent ensemble sur un même article. L’adage ne dit-il pas que l’union fait la force ? À moins que ce ne soit « on ne change pas une équipe qui gagne. »

Soyez le premier à réagir

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*