Hideo Kojima partage son amour pour le cinéma, Robert De Niro et Death Stranding

Robert De Niro et Hideo Kojima, le 29 avril 2017

Invité samedi à la première édition du Tribeca Games Festival qui s’est déroulée à New-York, Hideo Kojima a discuté de son travail et de son amour pour le cinéma. Le développement de Death Stranding a évidemment fait parler de lui.

Le Tribeca Film Festival est, comme son nom l’indique, un festival de cinéma indépendant américain, créé en 2002, qui se déroule dans le quartier de Tribeca, dans l’arrondissement de Manhattan, à New York. Cette année, le festival s’intéresse également au milieu du jeu vidéo en programmant des rencontres avec des acteurs de l’industrie dans le cadre de la première édition du Tribeca Games Festival. Hideo Kojima était l’un d’entre eux, ce samedi 29 avril 2017.

Ce n’est pas un hasard quand Hideo Kojima se dit être constitué de 70% de films (« Tout comme le corps humain est composé à 70 % d’eau, je suis composé à 70 % de films »). Et pour cause, l’amour du cinéma a commencé dès sa plus tendre enfance. Tous les soirs, ses parents le laissaient veiller tard pour qu’il puisse regarder des films. L’année 1975 marque la première fois où il a été au cinéma tout seul (à l’OS Theater d’Osaka) pour voir le film Rollerball de Norman Jewison. Le jeune Hideo Kojima, alors âgé de 11 ans, avait une taille si petite qu’il ne dépassait pas le guichet du cinéma. Inquiet, un responsable lui proposa même un siège spécialement pour lui.

Hideo Kojima au Tribeca Games Festival, le 29 avril 2017
Hideo Kojima au Tribeca Games Festival, le 29 avril 2017

Avant l’ère du magnétoscope, Hideo Kojima allait souvent revoir les mêmes films au cinéma. Toutefois, il ne se mettait jamais à la même place afin qu’il puisse regarder le film sous des angles différents. Si 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick est son film préféré, Hideo Kojima ne cache pas son faible pour Taxi Driver. Lorsque le magnétoscope fut popularisé dans les années 1970, Hideo Kojima regardait souvent le film de Martin Scorsese le matin, avant d’aller à l’école ou à son travail. Il ne compte plus les fois où, adolescent, il se regardait dans le miroir récitant le célèbre monologue « you talking to me ? » de Travis, joué par Robert De Niro dans Taxi Driver. Depuis cette époque, le Japonais est un grand fan de l’acteur italo-américain. D’ailleurs, anecdote fort peu connue mais déjà évoquée sur MetalGearSolid.be, Hideo Kojima s’inspira même du look de Robert De Niro dans The Deer Hunter pour le bandana de Snake dans Metal Gear.

Robert De Niro dans Taxi Driver (1976) de Martin Scorsese
« You talking to me ? » | Robert De Niro dans Taxi Driver (1976) de Martin Scorsese

Quelques mots de Hideo Kojima sur Taxi Driver :

« Ce film m’a totalement surpris. Je ne pensais pas que les américains, qui semblent tellement extravertis, puissent se sentir seul au cœur de la ville. Cette solitude est vraiment comparable à celle que j’avais ressentie durant mon adolescence, d’où le fait qu’il s’agisse d’un mes films préférés. À l’époque, j’avais acheté la même veste et la même paire de bottes que celles de Robert De Niro dans le film. En revanche, je n’avais évidemment pas de crête iroquoise. » Hideo Kojima (juin 2003 – « Interview with the Inspired » Official PlayStation 2 Magazine britannique

Hideo Kojima apprécie beaucoup travailler avec des acteurs lorsqu’il réalise des jeux vidéo, comme Norman Reedus ou Mads Mikkelsen aujourd’hui avec Death Stranding. Ces acteurs y mettent très souvent leur grain de sel. « Ils apportent des choses que je n’avais pas pensées » précise Hideo Kojima. « Par conséquent, les personnages sont bien plus naturels à l’écran qu’ils ne l’étaient au départ ». En février déjà, le Japonais insistait sur les avantages formidables de collaborer avec Mads Mikkelsen. « Mads a trop la classe ! Il faisait des choses différentes de celles que je lui demandais. Au départ, je pensais que j’allais devoir les rectifier, mais finalement, le résultat était excellent. On l’a donc validé. »

À deux doigts de révéler, par inadvertance, le nom du personnage principal incarné par Norman Reedus, Hideo Kojima souligne qu’il pensait à lui en écrivant l’histoire de Death Stranding. Et ce n’est pas un hasard si Norman Reedus est nu dans la première bande annonce du jeu. Hideo Kojima souhaitait d’abord révéler son personnage dans le plus simple appareil afin que les joueurs puissent observer sa transformation plus tard, lorsqu’il portera vêtements et équipements avec une coiffure différente. Quand Hideo Kojima créé un personnage, ce dernier est soumis à Yoji Shinkawa qui le dessine. Ensuite, le personnage passe entre les mains des concepteurs 3D qui réalisent un modèle en trois dimensions. Si quelque chose ne fonctionne pas, le personnage retourne chez Yoji Shinkawa pour être modifié. À l’image de cet exercice, les détails du jeu changent constamment, contrairement au scénario.

Le nouveau jeu de Kojima Productions, Death Stranding, « évolue sur PlayStation 4 » explique Hideo Kojima tout en précisant que le plan général et l’intrigue sont désormais en place. Son équipe travaille actuellement sur le système du jeu, les personnages et les environnements. Pour illustrer le stade actuel du développement, Hideo Kojima fait le parallèle avec Norman Reedus qui se rend dans un restaurant italien à Big Apple. « Attention, ça ne veut pas dire que le jeu ne se déroule nécessairement à New-York » prévient sournoisement Hideo Kojima en rigolant. En d’autres mots, « nous essayons de voir si ce que nous pouvons dépeindre avec le moteur Decima ressemble vraiment à New-York. Si l’échelle est correcte ou si les sensations sont bonnes » explique le Japonais. Le développement se focalise aujourd’hui sur les personnages que Norman Reedus peut rencontrer dans le restaurant, sur les menus de l’établissement et les tables qui s’y trouvent. « Dans l’ensemble, le développement se déroule très bien » explique Hideo Kojima.

Le jeu Super Mario Bros. a été une révélation pour Hideo Kojima, avant qu’il ne rejoigne l’industrie. Le titre de Shigeru Miyamoto lui a fait très vite comprendre tout le potentiel que recelait le jeu vidéo. Il s’agit tout simplement du jeu qui a le plus inspiré Hideo Kojima et ce dernier n’est pas sûr qu’il y ait un autre jeu vidéo qui puisse le surpasser un jour. Toutefois, le Japonais voulait creuser plus loin quand il a débuté dans l’industrie. « Je voulais savoir pourquoi Bowser enlève la princesse et je voulais connaître les motivations de Mario pour la sauver, alors qu’il lui était étranger. » C’est la raison pour laquelle, Hideo Kojima développe avec soin le background de tous ses personnages.

Ken Mendoza et Hideo Kojima au Tribeca Games Festival, le 29 avril 2017
Ken Mendoza et Hideo Kojima au Tribeca Games Festival, le 29 avril 2017

Interrogé sur la réalité virtuelle, Hideo Kojima a une nouvelle fois partagé son vif intérêt pour cette technologie où le cadre fixe traditionnel imposé depuis longtemps au cinéma et aux jeux vidéo laisse désormais sa place à une nouvelle forme de liberté et d’interactivité. Raconter une histoire dans ce contexte technologique est un exercice qui ne laisse pas indifférent Hideo Kojima. Et il se verrait bien, un jour, explorer ces nouveaux horizons émotionnels.

Enfin, c’est un secret de polichinelle, Hideo Kojima aimerait bien réaliser un film, blockbuster ou non, qui soit différent de Death Stranding. Toutefois, le Japonais ne cache pas sa crainte si ce jour arrive. « J’aime tellement le cinéma que si je commence à réaliser un film, je pourrais ne jamais le terminer » explique le Japonais en précisant qu’il changerait sans cesse des choses à son travail.

Hideo Kojima au Virtual Arcade du Tribeca Games Festival, le 28 avril 2017
Hideo Kojima au Virtual Arcade du Tribeca Games Festival, le 28 avril 2017

Galerie photos, les 27, 28, 29 et 30 avril 2017

Sources des photos de la galerie : Twitter Hideo Kojima, Twitter Ayako Terashima
A propos sheen 188 Articles
Passionné par la série Metal Gear Solid de Hideo Kojima, j'ai fondé le site de MetalGearSolid.be en 2002. Aujourd'hui, l'aventure continue avec KojiPro.be, le dernier né de la petite famille Aimgehess !

3 commentaires sur Hideo Kojima partage son amour pour le cinéma, Robert De Niro et Death Stranding

  1. Ma théorie sur death stranding est que dans cette univers il est possible de se rendre dans le monde des morts et que le costume de ludens est un costume perfectionner pour sa (comme un astronaute)

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*