Hideo Kojima au RTX Sydney 2017 : « Je remets constamment ma motivation en question »

Le premier week-end de février, Hideo Kojima se rendra au RTX Sydney pour discuter de son travail. Aujourd’hui, l’organisateur australien a dévoilé le programme complet de l’événement, avec une petite interview en guise d’avant-goût.

Vous n’êtes pas sans savoir que Hideo Kojima se rendra au RTX Sydney (Rooster Teeth Expo) où il est convié pour discuter du futur du jeu vidéo, ainsi que de son expérience en tant que l’un des plus grands précurseurs de l’industrie vidéoludique. Le premier rendez-vous se tiendra le samedi avec Greg Miller, de Kinda Funny Games. Le lendemain, Hideo Kojima discutera avec Joshua Boggs, l’un des créateurs du jeu Framed dont le Japonais est un fan inconditionnel.

Histoire de donner un petit avant-goût, le programme propose également dans ses pages une petite interview menée par le fondateur de Loveshack. Hideo Kojima y parle de ses influences et de ses motivations.

Hideo Kojima et Joshua Boggs, le 25 octobre 2016
Hideo Kojima et Joshua Boggs, le 25 octobre 2016

Joshua Boggs : C’est en jouant à Metal Gear Solid que j’ai compris que je voulais devenir développeur de jeux vidéo. Je sais que je ne suis pas le seul. De nombreuses personnes vous suivent et vous tiennent en haute estime. Je suis curieux de connaître quelles sont les personnalités qui vous ont influencé ?

Hideo Kojima : Shigeru Miyamoto [les séries Mario et Zelda], Yuji Horii [Dragon Quest et Chrono Trigger] et Masanobu Endo [Xevious et The Tower of Druaga] m’ont donné goût à ce travail. En m’essayant à leurs titres, j’ai eu l’envie de créer mon propre jeu. Ils ont été les premiers à montrer tout le potentiel des jeux vidéo. J’ai beaucoup de respect pour les pionniers, quel que soit leur domaine.

Par exemple, il y a Youri Gagarine [le premier homme à avoir été dans l’espace] ou les sept astronautes du programme Mercury qui ont été les premiers hommes à toucher les étoiles [ndlr : Pour la petite histoire, le programme Mercury était composé de 7 astronautes (les premiers astronautes américains) mais seulement 6 sont partis dans l’Espace dans le cadre du programme Mercury. En effet, Deke Slayton a été cloué au sol car on lui a diagnostiqué une arythmie cardiaque]. Mais aussi les pères du cinéma que sont les frères Lumière et Georges Méliès. Ils m’ont tous influencé à leur manière et j’ai un profond respect pour eux, depuis que je suis enfant.

Joshua Boggs : La plupart de vos projets ont rencontré un succès critique et commercial. Ressentez-vous une pression lorsque vous créez un nouveau jeu ? Si c’est le cas, comment gérez-vous cette pression ?

Hideo Kojima : Plutôt que subir une quelconque pression, j’essaie de rester à la pointe. En d’autres mots, je remets constamment ma motivation en question afin de m’assurer que le jeu que je souhaite réaliser n’est pas qu’une question d’auto-satisfaction. Mais plutôt quelque chose que les gens, tout autour du monde, pourront apprécier. J’ai la chance de pouvoir créer des jeux vidéo parce qu’il existe un public qui répond présent à chacune de leur sortie. C’est pourquoi, je réfléchis toujours sur la façon dont je pourrais le surprendre et dépasser son attente. C’est précisément cette forme de tension que j’entretiens continuellement.

Joshua Boggs : Comment Death Stranding s’intégre-t-il à votre héritage ?

Hideo Kojima : Dans Death Stranding, la technologie, le game design, les performances, etc. contribuent à l’évolution de mon expérience et de mon savoir-faire. C’est également une chance de pouvoir tenter quelque chose qui n’avait jamais été réalisé auparavant. C’est d’ailleurs ce qui rend la création si exaltante. À tel point que je ne suis pas prêt de prendre ma retraite.

Norman Reedus et Hideo Kojima, mars 2016
Norman Reedus et Hideo Kojima, mars 2016

Joshua Boggs : De mon point de vue, l’idée d’un nouveau jeu débute bien souvent autour d’un thème ou d’une idée philosophique. L’exaltation de créer vient ensuite, en explorant ce thème et en permettant à d’autres personnes de l’explorer de manière interactive. D’où viennent vos idées lorsque vous créez un jeu vidéo ?

Hideo Kojima : Je trouve mon inspiration dans ma propre vie personnelle. En regardant le monde, il m’arrive de souhaiter que certaines choses se passent autrement. Des idées peuvent naître en moi grâce à la philosophie, aux expériences vécues, aux films que j’ai regardés ou aux livres que j’ai lus.

Joshua Boggs : Je pense que la décision que vous avez prise à la suite du succès de Metal Gear Solid en bousculant les attentes du public avec le protagoniste principal de Metal Gear Solid 2 est l’une des meilleures décisions qu’il m’ait été donné de voir. Tout comme Hitchcock, vous prenez un malin plaisir à jouer avec les attentes des joueurs. À quel point pensez-vous qu’il est important que les créateurs de jeux fassent confiance en leurs idées et cela, peu importe la manière dont elles pourraient être reçues par le public ?

Hideo Kojima : La relation avec les fans est semblable à celle d’un musicien. Un artiste préfère jouer devant une foule de fans que dans une sale vide. Il va de soi que les musiciens veulent également que tous les fans apprécient le spectacle. Et qu’ils partent avec une nouvelle vision du monde.

Prenons un autre exemple. Un astronaute aimerait que son exploit – laisser ses empreintes de pieds sur une autre planète – soit connu de tous. S’il fait un voyage dans l’espace sans que personne ne s’y intéresse, alors ses exploits n’influenceront personne. Il n’y a aucun sens à faire ce voyage uniquement pour son auto-satisfaction.

De ce fait, j’envisage toujours les joueurs comme une audience. Je dois toujours avoir confiance dans ma sensibilité durant la réalisation d’un projet. Toutefois, je dois également tenir compte des réactions que le public pourrait avoir. Mes créations ont pour but de lui offrir une nouvelle expérience et d’élargir ses horizons.

Hideo Kojima jouant à Framed 2, le 25 octobre 2016
Hideo Kojima jouant à Framed 2, le 25 octobre 2016

Le programme

Hideo Kojima sera interviewé par Greg Miller, le samedi 4 février 2017 à 14h30, heure locale (soit 4h30, heure de Bruxelles ou le vendredi 22h30, heure de Montréal). L’événement devrait durer 1h30.

Hideo Kojima discutera avec Joshua Boggs durant une petite heure, le dimanche 5 février 2017 à 15h30 heure locale (soit 5h30, heure de Bruxelles ou le samedi 23h30, heure de Montréal).

Hideo Kojima rencontrera également les fans lors de deux séances de dédicaces, le samedi et le dimanche.

A propos sheen 113 Articles
Passionné par la série Metal Gear Solid de Hideo Kojima, j'ai fondé le site de MetalGearSolid.be en 2002. Aujourd'hui, l'aventure continue avec KojiPro.be, le dernier né de la petite famille Aimgehess !

Soyez le premier à réagir

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*