Avec Death Stranding, Hideo Kojima met les Ludens à nu

Norman Reedus dans Death Stranding | Trailer #01, juin 2016

Plus en forme que jamais, Hideo Kojima revient en force avec un tout nouveau jeu très prometteur. Il est temps de tourner la page et de découvrir de nouveaux horizons !

Après son douloureux divorce avec Konami, Hideo Kojima n’a cessé d’afficher l’envie de rebondir instantanément avec pour seule et unique arme, sa créativité. S’il peut compter sur une armée de fans, de collègues et d’amis, Hideo Kojima n’a pourtant pas choisi le chemin de la vengeance primaire envers son ancien employeur. Non. Le Japonais préfère aller de l’avant.

Hideo Kojima lors de la conférence de Sony - E3 2016
Hideo Kojima, lors de la conférence de Sony – E3 2016

« Je suis de retour ! » a lancé Hideo Kojima, avec un large sourire, lors de la conférence de Sony à l’E3 2016. Quelques secondes plus tôt, alors que le logo de Kojima Productions se dessinait progressivement dans son dos, Hideo Kojima s’avançait sur un chemin de lumière. Une entrée sur scène fracassante, probablement un poil « too much », qui ravira sans aucun doute les détracteurs du Japonais. Si le message de Hideo Kojima est destiné à ses fans, il est tout autant adressé à Konami qui doit grincer des dents à n’en plus finir. Mais c’est lorsqu’il n’en fait pas trop que Hideo Kojima devient un génie en communication. Et aujourd’hui, son Scud s’appelle « Death Stranding ».

« À la fin de l’année dernière, lorsque j’ai fondé le nouveau Kojima Productions, j’ai beaucoup réfléchi. Parmi les nombreuses idées qui ont émergé, j’en ai sélectionné quelques unes pour créer ce jeu » se souvient Hideo Kojima au micro de Geoff Keighley. « Pour ce faire, je me suis interrogé sur ce que pouvaient bien vouloir les joueurs, et sur ce que, moi-même, j’ai envie de réaliser aujourd’hui. C’est ainsi qu’est née l’idée de Death Stranding. »

La bande annonce de Death Stranding, le nouveau jeu de Kojima Productions, que Hideo Kojima est venu présenter fièrement à l’E3 2016, débute sur une citation d’un auteur célèbre. Et pendant les trois minutes qui suivent, le trailer est rythmé par un titre musical soigneusement choisi par Hideo Kojima. Sur la forme, les fans ne sont donc pas dépaysés avec Death Stranding. Ces dernières années, le papa de Snake a eu recours au même schéma technique pour réaliser les trailers de Metal Gear. Son style n’a guère changé.

Mais aujourd’hui, lorsque le rideau s’ouvre, nous sommes irrémédiablement perdus. Pour la première fois, nous sommes en terre inconnue, quelque part dans le monde créatif de Hideo Kojima. Les règles du jeu nous sont désormais totalement étrangères. Le créateur Japonais est enfin libre de nous manger à la sauce qu’il souhaite. Plus que jamais, nous sommes des « Ludens » aussi dénudés que le personnage de Norman Reedus dans la bande annonce du jeu. Si bien qu’on s’accroche au moindre élément qui nous semble familier.

Death Stranding - E3 2016
Death Stranding – Kojima Productions

C’est pourquoi, l’apparition de Norman Reedus dans Death Stranding rappelle inévitablement le teaser jouable de Silent Hills, connu sous le nom de P.T. On y retrouve des cadrages similaires, tels qu’un plan serré sur le visage de Norman Reedus alors que ce dernier scrute attentivement le paysage qui l’entoure. Vient ensuite un plan large, quand notre homme est de dos, quelques instants avant que le titre n’apparaisse à l’écran. La rue sombre de Silent Hill a laissé sa place à un paysage lumineux de désolation où de nombreuses carcasses d’animaux marins sont dispersées à perte de vue.

« Quand des dauphins ou des baleines se sont échoués sur la plage, on appelle ce phénomène un « mass stranding » [échouage massif] » explique Hideo Kojima en évoquant le titre de son  nouveau jeu. « Si ces animaux s’échouent alors qu’ils sont encore en vie, on a appelle ça un « life stranding ». En revanche, s’ils sont déjà morts, on parle de « death stranding ». C’est quelque chose qui vient d’un monde pour s’échouer. Voilà ce que signifie le titre du jeu. »

Crustacés, baleines, bébé, Norman Reedus… Chaque être vivant ou mort partage un même point commun. Un étrange câble de couleur noire s’échappe de chacun d’entre eux tel un cordon ombilical. Le design du titre du jeu, réalisé par Kyle Cooper, rappelle d’ailleurs ce mystérieux phénomène avec un ruissellement sous certaines lettres. Ne dit-on pas que la vie ne tient qu’à un fil ? À moins que les lettres concernées « eat standing » soient elles aussi un indice…

Affiche de Death Stranding - Kojima Productions
Affiche de Death Stranding – Kojima Productions

Il serait bien présomptueux de ma part de vous fournir une analyse explicative sans m’y casser les dents. Je suis tellement démuni, pour ne pas dire nu, face à ce monde chaotique offert par Kojima Productions que j’en frisonne toujours autant. Si bien que je pourrais attraper un rhume, à l’instar d’un certain Raiden dans Metal Gear Solid 2. Lui qui porte des menottes comme Norman Reedus. Lui qui s’est trouvé, nu, piégé dans la gueule d’une baleine artificielle appelée Arsnal Gear. Mais trouver un lien concret et vraisemblable entre la série Metal Gear et le monde de Death Stranding et ses baleines échouées est un pas que je ne franchirai certainement pas.

Toutefois, l’un des « dog tags » de Norman Reedus est probablement le seul élément tangible dans tout ce chaos soigneusement ordonné par Hideo Kojima, dont la question identitaire a toujours été au cœur de son travail. Mais plutôt que d’y lire le nom qui dévoilerait l’identité du personnage incarné par Norman Reedus, on y découvre une étrange équation. La formule en question « R8= 2GM/c² » rappelle celle de l’astrophysicien Karl Schwarzschild. Elle aurait donc un rapport avec les trous noirs dans l’espace. Mais sachant cela, nous ne sommes guère plus avancés, même si « Ludens » porte une combinaison spatiale EVA sur plusieurs images récemment dévoilées par Kojima Productions. « Dans le trailer, c’est bel et bien Ludens. Mais ce que vous avez vu [sur les affiches], c’est l’identité de Kojima Productions » souligne Hideo Kojima. « Dans ce teaser, il y a beaucoup d’informations et d’éléments cachés sur l’identité du personnage que joue Norman Reedus. Pour l’instant, je veux que les joueurs forgent leurs propres analyses par rapport à ce qu’ils ont pu déchiffrer dans ce trailer ».

Death Stranding - E3 2016
Death Stranding – Kojima Productions

Et comme si cela ne suffisait pas, le personnage de Norman Reedus amplifie le mystère en portant six « dog tags » autour du cou ! C’est un de plus que le nombre de personnages « volants » visibles dans le ciel à la fin du trailer. Norman Reedus va-t-il rejoindre ce groupe ? En faisait-il partie ? A-t-il été banni ? Le chiffre cinq, comme les membres officiels de Kojima Productions (Hideo Kojima, Yoji Shinkawa, Ken Imaizumi, Ayako Terashima et Kenji Yano) ? Norman Reedus est-il coincé dans un purgatoire ? Est-il invité à en sortir ? Et voilà que je me remets presque à ressasser du Silent Hill… Mais ne vous y méprenez pas. Si Norman Reedus incarne bel et bien un personnage dans Death Stranding, quelques mois après la sortie de P.T., Hideo Kojima tient à préciser que les deux titres « n’ont strictement rien à voir ». Il est d’ailleurs important de souligner que Guillermo del Toro ne collabore pas sur Death Stranding. « Nous devons remercier Guillermo del Toro. C’est lui qui nous a présenté au près de Norman Reedus » indique Ken Imaizumi sur son compte Twitter.

Death Stranding - E3 2016
Death Stranding – Kojima Productions

À en croire Hideo Kojima, nous aurons tout le loisir d’élaborer des théories, qu’elles soient symboliques ou non, d’ici la sortie du jeu. En effet, Kojima Productions hésite encore sur le choix de son moteur graphique. « Oui, le développement prendra un certain temps » admet Hideo Kojima. « Pour le moment, je ne peux pas vraiment vous dire quel est le genre de jeu de Death Stranding. Il y aura de nombreux éléments d’action. Je crois que ce type de jeu est apprécié par beaucoup de joueurs. C’est pourquoi ils pourront s’y plonger naturellement. Mais après deux à trois heures de jeu, ils se rendront compte que c’est un peu différent de ce à quoi ils ont l’habitude de jouer. »

Aujourd’hui, Hideo Kojima est enfin libre de créer une autre histoire que Metal Gear. Il repart de zéro. « 0 » comme le titre de l’album du groupe islandais Low Roar d’où est tirée la chanson « I’ll keep coming » de la bande annonce. « J’ai découvert ce titre par hasard quand je me suis rendu en Islande il y a quelques années, chez un disquaire » se souvient Hideo Kojima.

Une nouvelle histoire commence dès aujourd’hui. Il est grand temps de tourner la page et de découvrir de nouveaux horizons !

Death Stranding - E3 2016
Death Stranding – Kojima Productions
A propos sheen 188 Articles
Passionné par la série Metal Gear Solid de Hideo Kojima, j'ai fondé le site de MetalGearSolid.be en 2002. Aujourd'hui, l'aventure continue avec KojiPro.be, le dernier né de la petite famille Aimgehess !

12 commentaires sur Avec Death Stranding, Hideo Kojima met les Ludens à nu

  1. Une chose que j’ai toujours du mal à comprendre donc, cette combinaison EVA avec Norman Reedus dedans n’est pas un élément du jeux Death Stranding mais juste la mascotte de la production ?

    Du coup cette image de Ludens avec les yeux de Norman c’était juste pour Teaser Norman ? (Si c’est le cas je comprendrais mieux)

    Quelqu’un à un avis sur ce sujet ?

    • On dirait que c’est ça, oui. Mais les déclarations officielles sont vagues.

      D’un autre côté, j’ai du mal à imaginer un tel foin autour de cette combi juste pour le logo / la mascotte… Je suis d’avis qu’elle apparaîtra dans le jeu, d’une manière ou d’une autre.

      • Pourtant Kojima avait dit qu’en dessous de la combinaison d’EVA il y a lui,Norman,les joueurs, tout le monde quoi..non ?

        Après si on part dans l’optique que cette combinaison soit dans le jeux et porter peut être par Norman, du coup on pourrait penser que le jeux se déroule tout aussi bien dans l’espace ?(=’.’=)

        Ou peut être un jeux de caisse ?

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*