Hideo Kojima ne souhaite plus faire de jeu d’horreur, mais…

Ludens dans le couloir d'entrée de Kojima Productions

Lors de son passage à Sydney, Hideo Kojima a expliqué les raisons pour lesquelles il ne souhaite plus réaliser de jeu d’horreur. Mais vous le connaissez, tout est une question de nuance. Explications.

Bien que son nouveau jeu hérite du casting du défunt Silent Hills, Hideo Kojima révélait, il y a quelques jours, que Death Stranding n’était pas un jeu d’horreur. Interrogé à ce sujet par IGN, le Japonais explique, aujourd’hui, les raisons pour lesquelles il ne souhaite pas réaliser un jeu d’horreur.

« J’ai très facilement peur » répond Hideo Kojima. « D’ailleurs, il en est de même pour Alfred Hitchcock et Steven Spielberg. Comme nous sommes très vite effrayés, il est facile pour nous de créer quelque chose d’effrayant parce que nous comprenons ce qui fait peur. Quand nous sommes dans ce processus de création, nous imaginons constamment des situations terrifiantes. Résultat, je fais des cauchemars. C’est la raison pour laquelle je ne veux pas faire un jeu d’horreur.

Je pense que la meilleure façon d’effrayer quelqu’un est de lui montrer quelque chose qui sort imperceptiblement de l’ordinaire, qui soit invisible au premier coup d’œil. Quand vous faites ce genre de choses, cela perturbe le spectateur. Avoir recours à l’inconnu est aussi une bonne méthode. Quand il n’y a aucune information, c’est encore plus effrayant. Prenez le saut à l’élastique par exemple. Après plusieurs sauts, l’exercice n’est plus aussi effrayant que lorsque vous avez sauté pour la première fois. Ce qui fait vraiment peur, c’est de n’avoir aucune préconception. »

« P.T. », le teaser jouable de Silent Hills (2014)
« P.T. », le teaser jouable de Silent Hills (2014)

« Le premier film Alien est un excellent exemple » continue Hideo Kojima. « Aujourd’hui, tout le monde sait à quoi ressemble la créature, dont le design a été imaginé par H.R. Giger. Mais dans Alien, on ne la voit presque pas pendant tout le film. On en aperçoit furtivement des petits morceaux, si bien que la forme générale nous reste inconnue. On ne connait pas non plus la taille exacte de la créature, du moins jusqu’à la fin du film. Et quand on découvre enfin la créature, on se dit qu’elle est de forme humanoïde, que c’est une personne qui porte un costume, comme une mascotte. Et la créature n’est plus aussi effrayante. Avant, elle était une entité inconnue et c’est cela qui était très effrayant. »

Mais attention, avec Hideo Kojima, tout est bien souvent une question de nuance. Qu’entend-il par « jeu d’horreur » ? La réponse se trouve probablement du côté de son jeu P.T., le teaser jouable de Silent Hills.

Il y a près d’un an, le Japonais expliquait que la réalisation d’un jeu de la même tonalité que Silent Hills ne l’intéressait plus. Toutefois, il partageait un vif intérêt sur l’exploration de la terreur, thématiquement parlant. « Dans un sens, P.T. était aussi pour nous une expérience pour comprendre de nombreuses choses » expliquait Hideo Kojima à l’époque. « Je ne pense pas qu’il y aura un Silent Hills un jour. Il est certain que j’aime explorer l’horreur. Pas l’horreur en tant que genre, mais plutôt explorer la sensation de terreur, en tant que thème, en tant que sujet. C’est cet aspect qui se rapproche le plus de l’interactivité avec la peur qui m’intéresserait d’explorer dans le futur. Après P.T., de nombreux jeux similaires sont sortis ou sont actuellement en développement. Personnellement, je ne veux pas faire quelque chose du même style, je préfère créer quelque chose qui emprunte une autre approche et une perspective différente. »

Sigourney Weaver dans Alien (Ridley Scott - 1979)
Sigourney Weaver dans Alien (Ridley Scott – 1979)
Source : IGN
A propos sheen 113 Articles
Passionné par la série Metal Gear Solid de Hideo Kojima, j'ai fondé le site de MetalGearSolid.be en 2002. Aujourd'hui, l'aventure continue avec KojiPro.be, le dernier né de la petite famille Aimgehess !

Soyez le premier à réagir

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*