Hideo Kojima pensait à Norman Reedus en écrivant Death Stranding

Norman Reedus en séance de 3D scanning pour Death Stranding, en mars 2016

Lors de son voyage à Sydney, Hideo Kojima a discuté de Death Stranding avec les journalistes de la version australienne du PlayStation Blog. À cette occasion, le créateur japonais a partagé quelques informations sur le gameplay du jeu, en révélant que les joueurs pourront conduire des véhicules.

Les conférences et les interviews du Japonais ont beau se succéder, Hideo Kojima reste très mystérieux sur la nature de Death Stranding. Il faut dire que Kojima Productions procède toujours à des tests sur le jeu. Mais sa structure est terminée et 2017 sera l’année où le studio sera focalisé sur le gros de la production et le développement de Death Stranding. Ce qui est sûr, c’est que Hideo Kojima souhaite offrir une expérience intuitive et inédite aux joueurs. On ne compte plus les fois où le Japonais a souligné sa volonté d’offrir une profondeur cachée dans Death Stranding que le joueur découvrira aux fils des heures. Mais que peut bien cacher le gameplay du nouveau jeu de Kojima Productions ?

« Je ne peux pas vraiment en parler pour le moment » explique Hideo Kojima. « Mais en un mot, c’est un jeu d’action. Un jeu d’action dans un monde ouvert, avec beaucoup de liberté. Vous serez libre de choisir ce que vous voulez faire, monter dans des véhicules, etc. Si vous êtes un combattant, vous aurez un tas d’opportunités de vous battre. Et si vous n’êtes pas ce genre de joueur, il y a d’autres façons de progresser dans ce jeu. Je ne peux pas vraiment en dire plus, mais c’est un jeu d’action en monde ouvert, très intuitif dans sa manière de jouer. Nous espérons qu’une fois que vous serez dans cet univers et commencerez à l’explorer un peu plus, vous y trouverez quelque chose que vous n’avez encore jamais vu. »

Hideo Kojima répondant aux questions de PlayStation Blog Australie le 3 février 2017
Hideo Kojima répondant aux questions de PlayStation Blog Australie, le 3 février 2017

Le mystère du gameplay se cache probablement derrière « la connexion » qui est l’un des thèmes de Death Stranding. Vous le savez, dans la grande majorité des jeux d’action en mode solo, le joueur élimine ses ennemis avec des armes à feu. Dans le mode online, les joueurs s’entretuent ou s’entraident aussi avec des pistolets face à des adversaires plus ou moins puissants. « Dans Death Stranding, vous pouvez aussi avoir recours à des armes à feu, mais je voulais aller un peu plus loin, avec quelque chose qui ne soit pas centré sur une arme comme un pistolet » précise Hideo Kojima. « C’est ça qui a un rapport avec le concept ‘Strands’. »

À ce stade, nous savons déjà que Death Stranding offrira une nouvelle façon de jouer en ligne. Mais Hideo Kojima reste toujours très vague sur le sujet. « Encore une fois, c’est quelque chose sur lequel je ne peux pas trop communiquer pour le moment, mais disons que si vous vouliez jouer au jeu indépendamment du contenu en ligne, vous le pourriez. Il y a bien une composante en ligne, mais encore une fois, ce sera différent de ce que la plupart des gens attendent d’un jeu en ligne. Beaucoup de jeux ont un mode campagne, et une fois que les joueurs l’ont terminé, ils passent au mode en ligne. Ce jeu n’aura pas ce type de structure. »

Trailer de Death Stranding – The Game Awards 2016 (1er décembre)
Trailer de Death Stranding – The Game Awards 2016 (1er décembre)

En 2016, Hideo Kojima a parcouru le monde à la recherche du moteur de Death Stranding. Après avoir visité pas moins de trente studios internationaux, le Japonais a fini par trouver son bonheur à Amsterdam, chez Guerrilla Games. « Leur technologie était tout simplement au-dessus de toutes les autres » explique Hideo Kojima. « Même en fournissant un monde ouvert, ils sont capables de rendre chaque scène très riche avec une multitude d’objets. Comme vous le savez, Horizon Zero Dawn, leur prochain jeu qui sort en mars, a une certaine sensibilité artistique, notamment en ce qui concerne l’utilisation de la couleur, alors que nous cherchions quelque chose de vraiment photoréaliste. »

Le studio néerlandais n’a pas hésité une seconde pour partager sa technologie avec Kojima Productions. Alors qu’aucun contrat n’avait encore été signé entre les deux studios, Guerrilla Games offrait déjà une petite boîte à Hideo Kojima dans laquelle se trouvait une clé USB avec le code source de leur moteur. « Ils nous offraient ce qui était en somme le fruit de leurs efforts sur de nombreuses années ! » souligne respectueusement Hideo Kojima. « Il y avait cependant une condition. Que Kojima Productions n’utilise pas simplement le moteur, mais que nous le développions ensemble avec Guerrilla Games. Il fallait que ce soit un effort collaboratif. Nous avons donc vraiment été surpris par leur position, et le fait qu’ils aient été si ouverts concernant le moteur. Nous avons pensé, ‘Waouh, ce sont vraiment les personnes avec lesquelles nous devons travailler’. »

Trailer de Death Stranding – E3 2016
Trailer de Death Stranding – E3 2016

Depuis leur rencontre, le moteur a donc évolué. Si le premier trailer de Death Stranding  été réalisé avec un autre moteur dont Hideo Kojima taira le nom, la seconde bande annonce a été réalisée avec le moteur de Guerrilla Games. « Nous souhaitions faire une présentation réaliste. Il nous a donc fallu changer les fonctionnalités du moteur et procéder à quelques autres ajustements » se souvient Hideo Kojima. « Durant six mois, nous avons travaillé sur la même base de code, lui faisant faire des allers-retours entre Guerrilla Games et Kojima Productions. À ce point-là, notre code avait complètement fusionné. » Ainsi, les changements du moteur étaient si importants que le temps était venu pour les deux studios de lui donner un nom. Pour illustrer leur collaboration, le moteur fut baptisé « Decima », un nom inspiré de Dejima qui est une île japonaise artificielle sur laquelle les Pays-Bas et le Japon ont commercé pendant l’époque d’Edo. « Je pense vraiment que, grâce au fait de travailler à deux sur ce moteur, nous construisons quelque chose de vraiment fantastique, deux fois plus rapide que d’habitude » insiste Hideo Kojima.

Après le défunt Silent Hills, Norman Reedus prête à nouveau ses traits au protagoniste principal du nouveau jeu de Kojima Productions. Dès le départ, Hideo Kojima pensait à lui en écrivant l’histoire de Death Stranding. « Lorsque je suis devenu indépendant et que je pensais à mon premier jeu, je voyais vraiment Norman incarner ce personnage. Les graphismes du personnage sont basés sur Norman Reedus. » Quant à savoir si d’autres acteurs connus viendront rejoindre Norman Reedus et Mads Mikkelsen, une nouvelle fois Hideo Kojima reste très vague. « Je pense que ce genre de méthode (travailler avec des stars et des acteurs d’Hollywood) sera la norme des jeux vidéo dans le futur. Créer des films et créer des jeux comme Death Stranding suivent un processus très semblable. »

Norman Reedus - Affiche de Death Stranding – E3 2016
Norman Reedus – Affiche de Death Stranding – E3 2016
A propos sheen 188 Articles
Passionné par la série Metal Gear Solid de Hideo Kojima, j'ai fondé le site de MetalGearSolid.be en 2002. Aujourd'hui, l'aventure continue avec KojiPro.be, le dernier né de la petite famille Aimgehess !

2 commentaires sur Hideo Kojima pensait à Norman Reedus en écrivant Death Stranding

  1. « Je pense que ce genre de méthode (travailler avec des stars et des acteurs d’Hollywood) SERA LA NORME DES JEUX VIDEO dans le futur. Créer des films et créer des jeux comme Death Stranding suivent un processus très semblable. ».

    Sauf erreur de traduction, pour moi cette phrase prouve que Kojima s’intéresse au final plus au cinéma qu’au jeu vidéo. Le jeu vidéo permet beaucoup plus de possibilités créatives et artistiques que simplement faire du cinéma interactif. A part peut-être pour Kojima et certains de ses confrères, non, tout créateur de jeu n’est pas obligé de faire ni du photoréalisme, ni des cinématiques ni même un jeu avec un scénario. Et tous les joueurs n’aiment pas QUE ce type de jeux non plus, d’ailleurs.

    • Bah, si tu pars avec une réflexion pareille sur Kojima…
      Peut-être est-il temps pour toi de ne plus jouer à ses jeux?

      Parce que la composante Cinéma chez ce créateur, elle n’est pas nouvelle.
      Mais ça ne résume pas tout : les œuvres du japonais sont bien plus que du « cinéma interactif « .

      On a rien joué de Death Stranding, que déjà tu donnes l’impression de te plaindre.
      C’est bien trop tôt pour jouer les pisse-froid, je trouve.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*