Hideo Kojima : « Death Stranding ne sera pas un jeu d’horreur »

Récemment, Hideo Kojima a ouvert les portes de son nouveau studio à la presse. À cette occasion, le Japonais a répondu aux questions de Glixel, soulignant que Death Stranding ne sera pas un jeu d’horreur.

Hideo Kojima en rêvait depuis longtemps, Konami l’a fait. Fin 2015, l’homme qui ne voulait plus être « Monsieur Metal Gear » se sépare de son employeur pour monter son nouveau studio : Kojima Productions. Désormais indépendant, Hideo Kojima peut enfin réaliser un tout nouveau jeu qui ne soit plus un énième Metal Gear. Car depuis vingt-huit ans de bons et loyaux services chez Konami, les idées se bousculent dans la tête du Japonais. Pourtant, Death Stranding sera une toute nouvelle idée de Hideo Kojima et de son équipe. « J’ai tout le temps des idées. Chaque jour, une nouvelle idée surpasse les autres » explique Hideo Kojima. « Après avoir mis sur pied mon nouveau studio, nous avons fait le tri en tenant compte de l’engouement créatif qu’elles suscitaient en nous, mais aussi des attentes du marché. C’est ainsi que Death Stranding est né.

Il ne s’agit pas d’une idée que nous avions dans nos tiroirs depuis longtemps. C’est vraiment une toute nouvelle idée. Je crois qu’il est important de créer quelque chose qui soit en accord avec son temps, parce que le monde change chaque jour. L’actualité évolue sans cesse, les gens changent constamment. Il arrive que des réalisateurs viennent avec une idée qu’ils avaient imaginée lorsqu’ils étaient enfants, et ils en font un film une fois qu’ils sont adultes. Mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée, car elle n’est plus d’actualité. »

Ludens dans le couloir d'entrée de Kojima Productions
Kojima Productions

Avec la saga Metal Gear, Hideo Kojima s’est toujours montré très intéressé par l’actualité, ce qui lui a permis de prévoir un avenir réaliste avec des titres comme Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty. Si la page de la série est bel et bien tournée, l’actualité n’en reste pas moins une source d’inspiration très importante pour lui, encore aujourd’hui. « Je suis l’actualité avec grand intérêt. Parler du présent est une manière de traiter du passé et du futur » souligne Hideo Kojima. « C’est primordial de parler du monde actuel. Ainsi, nous pouvons expliquer à nos enfants le genre de monde qui nous attend demain, et de ce que nous devrions faire pour le rendre meilleur. Actuellement, la politique m’intéresse beaucoup, tout particulièrement celle des États-Unis qui prend un chemin bien trop à droite. Ce mouvement m’inquiète beaucoup. »

Après P.T. dans son genre, les deux premiers trailers de Death Stranding semblent dépeindre un monde fort sombre et funeste, où les carcasses d’animaux baignent dans un étrange liquide noir. « Je n’ai pas particulièrement d’idées noires » note Hideo Kojima. « Death Stranding n’est pas un jeu d’horreur. Je veux simplement réaliser une expérience unique et inédite, sous un angle plus artistique. Je ne cherche pas spécialement à donner un aspect sombre au jeu. »

Bien connu pour avoir brisé le quatrième mur à de multiples occasions avec la série Metal Gear, Hideo Kojima ne compte pas s’arrêter là. « Je veux toujours briser le quatrième mur, et être le premier à faire des choses que personne n’avait pensées auparavant. Toutefois, je ne veux pas réutiliser les mêmes idées. » L’humour si particulier de Hideo Kojima sera, lui aussi, de retour dans Death Stranding, même si ce n’est pas évident dans les deux premiers trailers du titre. « L’humour est un aspect très important dans les jeux vidéo » déclare Hideo Kojima. « Vous jouez pendant de longues heures à un jeu – Death Stranding sera d’ailleurs un gros jeu – et le stress peut vous accompagner pendant votre voyage. L’humour joue donc un rôle très important afin que le joueur puisse profiter au mieux de sa partie. De ce fait, l’humour sera également présent dans Death Stranding, mais nous prenons garde à ce que cet aspect ne gâche pas l’univers du jeu. »

Mads Mikkelsen dans Death Stranding – Trailer The Game Awards 2016
Mads Mikkelsen dans Death Stranding – Trailer The Game Awards 2016

Death Stranding met en scène des acteurs de renommée mondiale, tels que Norman Reedus et Mads Mikkelsen. Pourtant, contrairement  à certaines scènes de Star Wars: Rogue One, les acteurs numériques ne sont pas touchés par le phénomène de la vallée dérangeante, où la moindre imperfection du visage devient un élément perturbant. « La technologie à laquelle nous avons recours pour Death Stranding est similaire à celle du film que vous venez de mentionner » explique Hideo Kojima. « Seule une différence subsiste. C’est « l’amour ». Ce que j’essaie de dire par là c’est que, une fois que les acteurs ont été scannés, leurs données sont transmises à nos créateurs. Ceux-ci sont tellement passionnés par leur travail que le résultat est très convainquant. Nous aimons vraiment ces acteurs et les personnages qu’ils incarnent dans le jeu. »

Et puisqu’on parle de cinéma, terminons cet article par deux petites anecdotes amusantes. Vous n’êtes pas sans savoir que Hideo Kojima est tombé amoureux du dernier film de Damien Chazelle, dont il a écrit une critique très récemment. « En ce moment, je suis fasciné par Emma Stone [rires], à cause de La La Land que j’ai déjà vu trois fois ! » répond le Japonais au journaliste curieux de connaître les actrices qu’il préfère. « Il y a aussi Alicia Vikander du film Ex Machina. […] Quant à Mad Max: Fury Road, je l’ai vu 18 fois. J’ai également regardé la version Black & Chrome. Je l’ai beaucoup appréciée. Et même s’il n’y pas de couleur, on les perçoit malgré tout. Mais c’est peut-être parce que j’ai regardé tellement de fois le film en couleurs que tous ces éléments se remettent inconsciemment en place dans ma tête. »

Emma Stone dans La La Land
Emma Stone dans La La Land
Source : Glixel.com
A propos sheen 113 Articles
Passionné par la série Metal Gear Solid de Hideo Kojima, j'ai fondé le site de MetalGearSolid.be en 2002. Aujourd'hui, l'aventure continue avec KojiPro.be, le dernier né de la petite famille Aimgehess !

1 commentaire sur Hideo Kojima : « Death Stranding ne sera pas un jeu d’horreur »

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*